Découverte du premier roman philosophique de Laurent Gounelle : L’homme qui voulait être heureux, une véritable invitation à s’épanouir à la vie…

Imaginez…Vous êtes en vacances à Bali et peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où… Son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n’êtes pas… heureux.
Porteur d’une sagesse infinie, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L’éclairage très particulier qu’il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l’aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de soi. Les expériences dans lesquelles il vous conduit vous bouleverser votre vie, en vous donnant les clés d’une existence à la hauteur de vos rêves. (source : dernière de couverture.  www.pocket.fr).

 

 MOT DE L’AUTEUR

« J’ai voulu écrire l’histoire d’un homme qui n’est pas pleinement satisfait de sa vie alors qu’ objectivement rien de l’empêche d’être heureux. Sa rencontre avec un vieux guérisseur va l’amener à prendre conscience des barrières qu’ il se donne et de la manière de s’en libérer. A travers cette histoire, je voulais montrer à quel point ce que l’on croît sur soi, sur les autres et sur le monde n’est pas la réalité mais tend à le devenir. » — Citation de Laurent Gounelle.

 

 UNE INVITATION À S’ÉPANOUIR À LA VIE… DANS UNE ÉPOQUE QUI FAIT DE LA SURVIE UN ART DE VIVRE

Sans prétentions, facile à lire et accessible à tous, L’homme qui voulait être heureux amène à réfléchir sur pas mal de questions existentielles.

Ce petit roman de 167 pages est avant tout un outil de développement personnel, il s’adresse donc à un public bien ciblé, en quête de mieux vivre, de connaissance et de confiance en soi. On est clairement aux antipodes de nombreux recueils bien plus complexes et approfondis sur la philosophie, la psychologie et le développement personnel. Il peut cependant, pour certains, permettre le fameux petit déclic, celui qui ouvre la voie sur une autre approche de la vie.

La recherche du bonheur est ici en trame de fond et cela sert d’excuse pour appréhender tout simplement une nouvelle manière de penser, de voir les choses, d’appréhender les évènements, nos comportements et surtout notre rapport à nos croyances sur le monde. Ainsi quand on est tellement convaincu d’une chose, elle devient notre réalité, notre façon de voir le monde qui nous entoure. D’ailleurs le livre débute très justement par la citation de suivante : « Nous sommes ce que nous pensons. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde » — Bouddha.

joie-femme

 
 DÉCOUVERTE

Laurent Gounelle n’était pas ­prédestiné au métier d’écrivain. Il débute sa carrière professionnelle dans le domaine de la comptabilité sans y trouver l’épanouissement mais plutôt une véritable crise existentielle. La révélation viendra de la PNL (programmation neurolinguistique), du développement personnel de manière plus générale, puis de la psychologie et de la philosophie. Il se forme aux États-Unis, mais aussi en Europe et en Asie, aux côtés de spécialistes. Il fait la connaissance de sages lors de ces voyages, qu’il qualifie « d’initiatiques ».

Son premier livre, paru en 2008, est justement «L’homme qui voulait être heureux». Il s’est vendu à plus de 225 000 exemplaires.


Vous trouverez toutes les infos officielles sur L’homme qui voulait être heureux ainsi que les autres romans de l’auteur sur le site : www.laurentgounelle.com


[Texte : HPD pour t-era-nova.fr®  | Crédit photo : Pixabay]

Vous devriez être intéressés également par ces articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.